Français  English  Malagasy

AVC et physiothérapie


QU'EST-CE QUE LA PHYSIOTHERAPIE ?


La physiothérapie est une discipline de la médecine qui traite des limitations fonctionnelles découlant de blessures et de maladies affectant les muscles, les articulations et les os, ainsi que les systèmes neurologique (cerveau, nerfs, moelle épinière), respiratoire (poumons), circulatoire (vaisseaux sanguins) et cardiaque (coeur).


Le rôle de la physiothérapie est d'aider à recouvrer le maximum de ses capacités physiques en fonction de son propre potentiel de récupération. Pour y parvenir, les professionnels de la physiothérapie utilisent une variété de modalités de traitement.


Ces interventions, axées sur l'auto-responsabilisation du client, permettent d'acquérir des capacités physiques nécessaires à l'intégration sociale, aux activités de la vie quotidienne et à l'accomplissement d'un travail, d'un loisir ou d'un sport.  La capacité du patient à faire face au traumatisme est, en effet,  aussi un élément fondamental dans une rééducation de longue durée qui exige une participation active et un investissement personnel soutenu. L'entourage proche joue également un rôle important pour le soutenir et le stimuler.


Les physiothérapeutes travaillent autant avec des sportifs, des travailleurs, des personnes âgées, des enfants, des étudiants et des accidentés de la route qu'avec des cas plus lourds comme des polytraumatisés, des personnes avec paralysie et des personnes cardiaques. Beaucoup de gens avec des affections moins graves, mais tout autant désagréables, consultent en physiothérapie pour des tendinites, des maux de dos et de cou, des entorses, etc.


L'avantage de la physiothérapie par rapport aux traitements médicamenteux chimiques est qu'elle n'est pas suivie d'effets secondaires.



LA PHYSIOTHERAPIE DANS LE TRAITEMENT DES SEQUELLES D'AVC

 

Un AVC (accident vasculaire cérébral) est une perturbation subite de la circulation sanguine au niveau du cerveau, c'est-à-dire de l'acheminement du sang qui lui fournit l'oxygène. Le plus souvent, il est le résultat de l'obstruction d'un vaisseau sanguin par un caillot (AVC ischémique). Plus rarement, il est provoqué par la rupture d'un vaisseau, on parle alors d'hémorragie cérébrale (AVC hémorragique). L'AVC est également appelé «attaque cérébrale» ou bien encore «infarctus cérébral».



Dans le cas d'un AVC, les symptômes persistent et une lésion cérébrale est visible le plus souvent aux examens radiologiques (scanner, imagerie par résonance magnétique).

 


L'AIT (accident ischémique transitoire ) est dû, comme l'AVC ischémique, à la présence d'un caillot qui obstrue, de manière transitoire, la circulation sanguine cérébrale. Dans le cas d'un AIT, les symptômes durent en général moins d'une heure et aucune lésion cérébrale n'est visible aux examens radiologiques.

 

 

La rééducation motrice de l'AVC est définie comme l'application de méthodes thérapeutiques dont l'objet est la prévention secondaire, la conservation, le rétablissement, l'optimisation ou la suppléance des troubles de la fonction motrice consécutifs à un accident vasculaire cérébral avéré.


Dans ce cadre, La physiothérapie, utilisant un ensemble de composants issus de différentes approches de traitement, semble être la meilleure solution pour promouvoir l'indépendance fonctionnelle après un AVC.


Il est recommandé de débuter la rééducation motrice dès que possible.

© Clinique Médico-Chirurgicale de Tanjombato - tous droits réservés - 2012  | Infos pratiques  | Contactez-nous  | Plan du site  | Aide en ligne  | Mentions légales